• annickpironart

Figure grotesque : liberté créative dans Krita

Dernière mise à jour : 2 déc. 2021

à la manière de Jean-Michel Basquiat.


ma petite création libre




Notre référence : JEAN-MICHEL BASQUIAT


(1960-1988, New York)

Peintre américain, né d’une mère portoricaine et d’un père haïtien. Sans formation artistique, représentant parfait de minorités ethniques installées aux États-Unis et de leurs ressources créatrices, Basquiat a une carrière fulgurante qui marque les années quatre-vingt. Parmi les premiers graffitistes du métro new-yorkais, il signe du nom de Samo, accompagné d’une couronne stylisée et du sigle du copyright. Pendant l’été 1980, il participe à l’exposition marginale « The Times Square Show » et en 1981, ses graffitis sont présentés sur toiles à l’exposition « New York New Wave » (espace alternatif PS 1) avant d’être exposés en Italie puis à la Documenta VII de Cassel. À partir de 1984, il travaille avec Clemente et Warhol. Rapidement, ses œuvres s’éloignent du pur graffiti, mais continuent de véhiculer la culture de la rue, juxtaposant des citations des media, des références à la publicité, des figures grotesques, des visages aux allures de sculptures africaines et des références au jazz ou au vaudou qui composent l’image désordonnée d’une identité ethnique urbaine en quête d’unité.




Untitled (Skull), Jean-Michel Basquiat, acrylique et crayon sur toile, 207×175,9 cm, 1981


Source : https://artpla.co/artistes/a-e/basquiat/


Pour comprendre son œuvre : regardez cette vidéo :

Trois minutes d'art - Jean-Michel Basquiat :

L’incohérence maîtrisée

Pionnier de la culture underground, Basquiat fonde un genre nouveau : une riche fusion entre les mots, les images et les collages. Grand ami d’Andy Warhol, il imprime une sensibilité toute particulière, laquelle fait souvent écho à son enfance et à sa place dans la société. Son œuvre Skull est l’exemple parfait d’un souvenir retranscrit en peinture, poignant de complexité et dont le mystère n’a pas été entièrement percé.



Savez-vous qu'une de ces œuvres fait partie des 10 tableaux les plus chers de l'histoire !


Collectionneur, amateur, investisseur ou par coup de foudre, l'art peut se vendre à des prix pharaoniques.


Quand on aime, on ne compte pas.

Basquiat : 110,5 millions de dollars chez Sotheby's en mai 2017. L'œuvre a été achetée par Yusaku Maezawa, un Japonais qui a fait fortune dans le commerce de vêtements en ligne.



Nous allons peindre dans Krita :

Krita est livré avec une large collection de préréglages de pinceaux. Cette collection a été conçue avec de nombreuses considérations :


Les pinceaux qui m'intéressent pour ce projet :


Krita

Peinture à sec

La catégorie Peinture à sec est un ensemble complet de pinceaux qui ressemblent à des poils. Ils n'interagissent pas avec la couleur déjà présente sur la toile ; c'est pourquoi ils sont appelés « secs ». Ils fonctionnent comme si vous peigniez sur une œuvre d'art sèche : la couleur remplace, ou superpose/glace sur le trait de peinture précédent. Ce pinceau émule des techniques qui sèchent rapidement comme la détrempe ou l'acrylique.



Peinture à sec texturée

Presque la même famille que la précédente, sauf que ces préréglages de pinceaux créent un effet texturé. Ils simulent l'effet de peinture que vous pouvez obtenir avec une peinture très épaisse sur un pinceau caressant une toile avec une texture de tissu. Cela aide à créer un arrière-plan pictural ou à ajouter de la vie dans la dernière touche de couleurs vives.


Etapes :





et enfin

A vous de tester!
Liberté créative.


Les raccourcis clavier Krita que vous allez souvent utiliser :


Commandes principales

CTRL = pipette

SPACE = main

CTRL + SPACE + souris = zoom avant et arrière

SHIFT + SPACE + souris = rotation du canevas. Touche 5 repositionne droit.

CTRL + SHIFT + A = tout désélectionner

Brosses

B = Brush

E = Eraser (ou le bouton de la petite gomme en haut).

La gomme garde la même texture que la brosse qu’on utilise. Si on veut une vraie gomme habituelle, il faut la sélectionner dans les différentes brosses.

Shift = taille pinceau, réglable aussi en haut.

Quand on sélectionne une brosse, on sélectionne surtout une façon d’appliquer le trait.


On peut aussi changer l’opacité de la brosse, sa sensibilité à la pression etc.

Dans préférences d’outils (tool options), qu’on peut rajouter en panneau, on est possible de sélectionner le stabilisateur de trait. Attention, cela ralentit un peu le dessin.



Calques

Inser = créer un nouveau calque (qui sera automatiquement sélectionné)

R + clic sur un trait dessiné = sélection du calque de ce trait

Si on veut fusionner deux calques, on positionne l’un sous l’autre, on sélectionne celui du haut et on fait CTRL + E. S’il y en a plus, il faut les sélectionner et même commande.

CTRL + G groupe les calques sans les fusionner. Ainsi, on peut choisir de les faire apparaître ou non.



L’œil (à gauche) = si on veut que le calque soit visible ou non.

Le cadenas = pour empêcher qu’on dessine dessus.




Autres idées :

-un autre oiseau :


-un chat :


90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout