• annickpironart

Illustrations - Personnages loufoques

Mis à jour : sept. 12

Esprit de liberté.

Voici trois illustrations de moi (hihi!) offrant une vision originale tout en expérimentant la technique du collage ou de la peinture.

Je voudrais vous parler de ma référence : Picasso.

J'aime Picasso pour avoir inventer des formes nouvelles dans son oeuvre. Picasso comme dans l'image ci-dessous a bien sûr évolué dans son parcours. Après sa période classique, il a osé nous offrir une vision originale , des images nouvelles. Je l'admire pour son culot, sa liberté conceptuelle.

Mon but dans cette page n'est pas d'expliquer une période ou le mouvement cubiste et d'élaborer un grand cours d'histoire de l'Art.


Je veux juste comme Picasso me libérer de l’esthétisme.


Mon travail porte sur des formes géométriques, des textures, de l'ambiguïté, de la fantaisie et du grotesque.


Je simplifie les volumes, en allant vers des formes géométriques sommaires.

Tout comme Picasso, j'essaie de rompre avec la perspective classique.


Comme sujet, je dessine donc un personnage drôle, loufoque, un peu grotesque avec des formes basiques, simples. Mon personnage se dessine,...une histoire s'invente... La Pipe et la Pomme de Magritte s'invite dans mon histoire...Ou un saxophone, pourquoi pas...


J'essaie d'échapper à des solutions évidentes. Quand je commence à dessiner, je ne sais pas trop comment je vais terminer.

Je construis au fur et à mesure et la construction prend forme.


Je déforme des éléments, je m'amuse et je cherche une illusion graphique.


Une autre référence contemporaine que j'aime beaucoup aussi : le dessin de Jim Flora


James (Jim) Flora est surtout connu pour ses couvertures d'albums jazz et classique pour Columbia Records (fin des années 40) et RCA Victor (années 50). Il a écrit et illustré 17 livres pour enfants populaires et a prospéré pendant des décennies en tant qu'illustrateur de magazine très occupé. Cependant, rares sont ceux qui se rendent compte que Flora (1914-1998) était également une artiste prolifique, dotée d'un sens de l'humour diabolique et d'un flair pour juxtaposer espièglerie, absurdité et violence.


Mignon - et mortel.

Les couvertures d'album de Flora sont pulsées avec des hepcats anguleux portant des nez effilés en entonnoir et des mentons de nageoires de requin qui ont touché des pianos cockeyed et des cornes de sucette klaxonnées. Pourtant, cette exubérance enfantine était renversée par une teinte diabolique . Flora a fait des ravages avec les lois de la physique, évoquant des musiciens volants, des instruments en lévitation et des perspectives aux dimensions bancales.

Prenant des libertés avec l'anatomie humaine, il a dessiné des corps liés et des têtes difformes, tout en encrant des teintes de peau macabres et en greffant des appendices mutants. Il n'était pas opposé à la pigmentation des légendes du jazz  Benny Goodman et Gene Krupa  comme des motifs de couvre-lit. Sur certaines figures de Flora, trois jambes et cinq bras étaient des équipements standard, avec des globes oculaires de rechange en option. Ses œuvres d'art rarement vues reflètent les mêmes qualités comiques mais inquiétantes. " Il était un monstre ", a déclaré l'artiste et Floraphile JD King . Beaucoup de ses créations l'étaient aussi.

https://www.jimflora.com/



Voilà mes références pour vous libérer d'une emprise sérieuse, de bien savoir dessiner, de faire tout joli tout beau....


La seule règle valable : Amusez-vous !


Une aide précieuse pour créer : Stéphane, un super animateur vous donne aussi les moyens de créer en musique :

"DÉCOUPONS EN MUSIQUE"

Une rencontre entre la musique classique et l'imaginaire du peintre Matisse


Techniquement, ce travail est peint dans Photoshop:


Techniquement, ce travail est dessiné dans Illustrator:



Plus sérieusement maintenant, techniquement comment intégrer une matière papier journal ou autre dans une forme dans Illustrator :


Avec le masque d’écrêtage :

Les masques d’écrêtage sont des objets qui masquent des illustrations de sorte que seules les parties à l'intérieur de la forme soient visibles.


Un masque d’écrêtage sous Illustrator fonctionne de la même manière qu’un masque d’écrêtage sous Photoshop, c’est-à-dire que c’est un masque qui permet à une forme de prendre la texture de l’objet qui se situe dessous.


Un tuto de Thierry Dambermont :

Designer. Gamificateur & Créateur de contenus pour les Industries Culturelles. Spécialiste Technologies de l'Éducation et professeur à Albert Jacquard.


A vous maintenant, un dessin s'impose, il faudra le scanner,le dessiner avec les bons outils dans Illustrator et intégrer vos effets papiers divers !


En bref:

Initiez-vous à la manipulation de masques d’écrêtage – des objets qui masquent des illustrations de sorte que seules les parties à l'intérieur de la forme soient visibles.

  1. Sélectionnez ou créez une forme vectorielle pour votre masque. Il s'agit de la forme que vous souhaitez remplir.

  2. Placez la forme vectorielle au-dessus de l’arrière-plan ou des images, puis redimensionnez-la.

  3. Sélectionnez tout et choisissez Objet > Masque d'écrêtage > Créer.



Bon travail.












© 2023 by Odam Lviran. Proudly created with Wix.com.

  • Instagram
  • facebook-square
  • Pinterest Black Square